mon portail grossesse

Dernière mise à jour le : 10/11/2017

La gestion des déchets

La gestion des déchets

N°12 - Juillet /Aout 2007

Les déchets sont nombreux dans l’entreprise. On distingue les déchets industriels banals (DIB) comme le papier et le carton ; les déchets industriels spéciaux (DIS) tels que les éléments informatiques, les téléphones ou les aérosols… Puis des déchets comme les consommables bureautiques (cartouches imprimantes et fax) ou les piles usagées… Bref, les déchets ne manquent pas et les solutions de gestion non plus…

Le papier et le carton

Du point de vue réglementaire, les déchets de papiers et cartons ne doivent être ni abandonnés, ni brûlés à l'air libre. S’ils ont été souillés par des produits dangereux, ils doivent être collectés et traités comme les déchets par lesquels ils ont été souillés (solvants, peintures, huiles, ...). Au-delà de 1000m3, le stockage de papiers-cartons relève de la réglementation des installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE) au titre de la rubrique 1530 de la nomenclature. La collecte sélective des papiers et cartons permet leur retour dans le cycle de la production de la filière. La récupération des papiers et cartons présente un triple intérêt :
- réduire le déficit de la balance commerciale,
- préserver la compétitivité de la papeterie française,
- limiter le recours aux filières « classiques » de traitement des déchets (mise en décharge, incinération) et maîtriser les dépenses correspondantes.

En termes de recyclage, les déchets de papiers et cartons sont réduits à l'état de fibres, ce sont les fibres cellulosiques de récupération (« FCR »). Le recyclage des FCR permet une économie en énergie, en eau, en produits chimiques et en matière première. Une tonne de papier permet de fabriquer une tonne de pâte recyclée contre deux à trois tonnes de bois nécessaires à la fabrication d'une tonne de papier classique.

Les cartouches d’encre

Une cartouche d'encre (imprimante, fax) est composée de divers éléments nocifs, non biodégradables et qui polluent. Non recyclés, ces déchets génèrent une importante pollution. Les cartouches peuvent subir deux types d’opérations :
- valorisation pour réemploi (recyclage) : elle consiste à récupérer des composants et dans 80% des cas, à remettre totalement à neuf, rénover, remanufacturer, et à reconditionner les cartouches pour les rétablir à la vente ;

- revalorisation maximale pour les cartouches non recyclables et les déchets : les cartouches déjà recyclées une fois, abîmées ou tout simplement non recyclables ainsi que toutes les pièces détachées  mais aussi tous les cartons et emballages forment une énorme quantité de déchets. Ces déchets sont soit incinérés et donc réutilisés comme combustible pour produire de l'énergie ; soit enfouis dans le sol sous contrôle pour les plus nocifs : ils font alors partis des déchets ultimes intraitables.

Les déchets des équipements électriques et électroniques (DEEE)

Le 15 novembre 2005, la France a transposé la directive européenne qui oblige au recyclage des déchets issus des équipements électriques et électroniques. Depuis cette date, le prix des équipements concernés est majoré du montant correspondant au coût de recyclage. Le montant de cette « taxe environnementale » est automatiquement intégré à la facture de tout appareil acheté, et directement affecté au traitement des déchets.

En effet, certains composants peuvent s'avérer particulièrement dangereux, notamment la poudre présente dans le tube des écrans cathodiques, qui est aussi nocive que les piles au mercure des cartes mères. Les écrans plats doivent également subir un traitement de recyclage spécifique, tout comme les batteries des ordinateurs portables. Cependant, les téléphones portables usagés sont exclus de ce dispositif. Les conséquences pour l’entreprise sont d'abord une augmentation des investissements, sachant que les prix du recyclage peuvent être négociés avec les fournisseurs. En effet, ce sont eux qui sont légalement responsables de l’organisation, du financement, de l’enlèvement et du traitement des matériels… sauf si le contrat de vente stipule un accord avec l’entreprise cliente. Celle-ci peut alors négocier un dégrèvement du coût de recyclage, en échange, par exemple, d'une prise en charge du matériel en fin de vie.

Précisons que les entreprises doivent assumer cette responsabilité pour les matériels achetés avant le 13 août 2005. Autre possibilité pour les entreprises qui s'équipent et qui obtiennent un dégrèvement sur le prix d'achat : rendre le matériel ancien au distributeur, qui a l'obligation de le reprendre gratuitement pour tout achat d'un équipement équivalent.

 

 

En vous abonnant à AGIR Magazine – Santé et Entreprises, vous bénéficiez également de notre "encyclopédie pour la qualité de vie au travail" durant toute la durée de votre abonnement sur l’espace réservé du site Internet : Agir-mag.com.

L’interface en ligne "Abonnés" met votre disposition :

  • Tous les magazines depuis le numéro 1 en version numérique / PDF,
  • Un site d’information comprenant l’intégralité des contenus, dossiers et articles traités depuis 07-2006,
    • Environ 4 200 articles et dossiers en ligne (à novembre 2015),
  • Un menu organisé selon les thématiques du magazine,
  • Un moteur de recherche pour facilement trouver l’ensemble des articles qui traite d’un sujet particulier,
  • La newsletter mensuelle exclusivement réservée à nos abonnés. 

Consultez les sommaires de l’intégralité des numéros sur le kiosque numérique.

  • Facebook
  • Twitter

Développement durable

Un développement qui répond à l'engagement durable de l'entreprise dans l'amélioration de ses pratiques sociales, économiques et environnementales...

Une plus-value sociale et environnementale
Une véritable démarche de responsabilité sociétale de l’entreprise à travers un projet d’économie sociale et solidaire dont la valeur ajoutée est de créer de l’emploi, améliorer les conditions de travail et préserver l’environnement
Responsabilité ET Santé !
La démarche vers la labellisation Responsabilité & Santé (R&S) s’adresse à l’ensemble des acteurs du secteur du soin et du maintien à domicile.
La seconde vie des casques de chantier
Le recyclage des casques de chantier
Au cœur de la démarche QSE…
Chimirec s’est fortement engagée dans une démarche QSE apuisque l’entreprise a mis en place la triple certification ISO 9001, 14 001 et OHSAS 18001
Les écogestes, pour un mieux-être
Au sein de l’entreprise Bruneau, le développement durable sert aussi à améliorer les conditions de travail.
Une entreprise engagée !
La politique Qualité et Développement durable est au centre de la stratégie de cette entreprise familiale.
Une TPE en mode RSE !
Agir sur tous les leviers de la RSE : santé et sécurité au travail, bien-être au travail, amélioration des conditions de vie dans l'entreprise
Les salariés se mettent au panier !
A Toulouse, des entreprises se font livrer chaque semaine des fruits frais et locaux. Une démarche qui conjugue santé et développement durable.
L'ingénierie environnementale
Une PME, spécialisée dans la valorisation des déchets, a mis spontanément en place une démarche RSE…
Quand les salariés font bzzzz...de plaisir
Et si l’entreprise était une ruche dont on peut récolter le miel ?
Au cœur d'une démarche RSE !
Comment une PME optimise ses ressources et structure des actions internes et externes
Un engagement quatre étoiles !
Dans cet établissement parisien, développement durable et prévention des risques se marient au sein d’un vrai projet d’entreprise.
Un plan top !
De nombreuses entreprises incitent leur salariés à des changements durables de comportements de mobilité...
Préserver la santé et l'environnement
Les poussières de bois représentent la deuxième cause de cancers liés au travail en France
Manager par la proximité
Sur le terrain les salariés portent les valeurs de l'entreprise
La force du local
Cette entreprise spécialisée dans le caoutchouc a mis en place une politique RSE adaptée aux enjeux de son territoire.
Un salon de coiffure durable !
« L’écosalon » c’est la volonté d’intégrer le développement durable à tous les niveaux du salon
Une entreprise qui cartonne !
Une PME ne doit pas avoir peur d'engager une démarche qui modifie l'organisation et donne plus de sens au travail de chacun...
Une PME en mode durable
Potager, poêles à bois, ruche… Dans cette entreprise alsacienne, les initiatives en faveur du développement durable se multiplient, et portent leurs fruits !
Le covoiturage en bonne route
Rouler à plusieurs, c'est rouler plus tranquillement, plus écologiquement, plus économiquement... mais aussi plus sûrement.
La RSE en 3 fois 1% !
Connaissez-vous le modèle 3 fois 1% ? Découvrez un exemple de stratégie RSE !
Mobilité et sécurité durables
La mobilité générée par l'entreprise s'inscrit dans une politique de progrès pour la Santé Sécurité, les RH mais plus généralement de Développement durable…
Du cuivre contre les bactéries...
En complément des pratiques habituelles d’hygiène et de contrôle, le cuivre, permet de réduire considérablement le temps de survie des bactéries… Découverte !
"Solutions entreprises…"
Plus de 70% des clients de Transilien SNCF empruntent le train pour des déplacements liés à leur travail, et 13% pour des déplacements domicile-lieu d’étude.
L'efficacité énergétique
64 Chambres de Commerce et d'Industrie de 12 pays européens sont impliquées dans le programme « CHANGE » piloté par EUROCHAMBRES dans le cadre de l'amélioration de l'efficacité énergétique des entreprises...
Les « Eco-défis des commerçants et artisans »
La Chambre de commerce et d’industrie de Paris Val-de-Marne en partenariat avec la Chambre de métiers et de l’artisanat du Val-de-Marne, la ville de Vincennes et l’ADEME ont lancé l’opération « Eco-défis des commerçants et artisans »
Préserver l'eau
2015 : c'est l'échéance fixée par une Directive Cadre Eau (DCE) européenne pour que les masses d'eau soient obligatoirement dans un bon état écologique et chimique.
Le système de management environnemental
3 questions à Grégory Fauveau, Ingénieur management environnemental – Ademe IDF
Mettre à disposition des salariés des voitures de location
Témoignage de David Ernest - Chargé du développement durable - Icade
Intégrer l'environnement au diagnostic santé-sécurité
Interview croisée : Dr. Dominique Riffiod, Médecin du travail et Guillaume Bard, Intervenant en Prévention des Risques Professionnels
Le diagnostic énergétique
La consommation d’énergie représente en moyenne 10 à 20% des charges d’une entreprise tertiaire ou d’une administration, et plus de 30% du budget d’une entreprise industrielle.
La gestion des déchets
Les déchets ne manquent pas et les solutions de gestion non plus…
Le covoiturage
L'idée du partage des moyens de transport privés fait son chemin.
La certification
L’ILO-OSH 2001 est le seul référentiel international adopté dans un cadre tripartite – pouvoirs publics, employeurs et travailleurs.
La responsabilité sociétale des entreprises
L’association Ethicum s’est donnée la mission de réassurer les trois piliers du développement durable : le social, l'économique et l'environnement.
Entreprendre dans le respect de l’environnement
Concevoir l’activité dans ses impacts sur l’environnement et mettre en place une politique qualité sont les principes du système de « management environnemental ».
Economie et écologie
La nécessité d'une plus grande maîtrise des consommations énergétiques est aujourd'hui une priorité pour les entreprises.
Déchets du matériel informatique: les coûts.
Le coût de traitement est désormais pris en charge par les clients, particuliers ou entreprises.
Les PME s'engagent aussi pour l'Environnement
L'implication dans le respect de l'environnement et du développement durable n'est pas réservée aux grands groupes.