mon portail grossesse

Dernière mise à jour le : 21/07/2017

La pollution intérieure : vite de l'air pur !

La pollution intérieure : vite de l'air pur !

N°55 - Novembre / Décembre 2014

Composés chimiques, bactéries, particules fines se répandent dans l’air des espaces clos. Comment agir pour limiter leur présence et leurs effets sur la santé ?

Maison, bureau, commerces, transports… Nous passons plus de 80 % de notre temps dans un espace clos ou semi-clos. Un constat d’autant plus vrai pour les salariés du secteur tertiaire, qui travaillent entre 8 et 10 heures par jour dans un lieu fermé, de manière sédentaire. Bref, la plupart d’entre nous ont peu l’occasion de s’aérer les poumons au grand air. Or, contrairement aux idées reçues, l’air que l’on respire en intérieur serait 5 à 10 fois plus pollué que l'air extérieur, selon une étude de l’UFC Que choisir de 2009.

D’où vient la pollution intérieure ?

En intérieur, trois grandes familles de polluants se distinguent. Premièrement, la pollution de nature physique. Elle réunit par exemple des composés comme l’amiante ou les particules fines. Celles-ci peuvent provenir de l’extérieur, à l’instar des particules émanant de la combustion du diesel, et liées au trafic automobile. Mais aussi de l’intérieur, via le chauffage par exemple. Le deuxième type de pollution est de nature biologique. Ce sont les moisissures, ou encore les bactéries, les virus, les pollens. En espaces clos, l'humidité ou encore la mauvaise maintenance des installations d’eau chaude et de climatisation favorisent la prolifération de ces agents biologiques. Enfin, citons la famille des polluants chimiques, très nombreux. Parmi les plus connus, on retrouve les composés organiques volatils (COV), polluants chimiques essentiellement émis par les matériaux présents à l’intérieur des bâtiments, au niveau des peintures, des sols, du mobilier, des vernis mais aussi des produits de nettoyage. Il s’agit par exemple du benzène et du formaldéhyde.

Des risques variés sur la santé

Première observation : la pollution intérieure est source d’allergies. « Tout le monde s’accorde sur le fait que les maladies allergiques, au moins respiratoires, sont intimement liées à notre environnement, extérieur certes, mais surtout intérieur, qui regorge d’éléments allergènes ou irritants pour nos voies respiratoires », écrit le Dr Isabelle Bossé, Allergologue et présidente de l’Association de recherche clinique en allergologie et asthmologie (Arcaa), qui planche notamment sur des référentiels « afin de définir un niveau de qualité d’air intérieur optimum et supérieur à celui établi par la législation française et européenne qui n’évoquent que les produits chimiques et ne traitent pas les allergènes ». Par ailleurs, plusieurs polluants présents dans l’air intérieur ont été reconnus comme cancérigènes par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) : le formaldéhyde, le benzène, le radon, les particules fines…

« La pollution de l’air est un phénomène sournois, car, premièrement, elle est invisible. Deuxièmement, ses effets sur la santé ne sont généralement pas immédiats : ils se révèlent sur le long terme », résume Axel Ballion, directeur de Ventéo, société spécialisée dans la qualité de l’air intérieur. Malgré tout, il existe des signes qui peuvent témoigner d’une pollution de l’air intérieur, et de l’inconfort de certains salariés qui le respirent : picotements des yeux, sinusites à répétition, autres symptômes allergiques. » Un taux élevé de CO2 dans l’air pourrait aussi entraîner certains effets sanitaires. « Une récente étude expérimentale chez l’homme suggère un effet du CO2 sur la performance psychomotrice (prise de décision, résolution de problèmes) à partir de 1000 ppm », souligne l’Anses, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Qui ajoute : « En l’absence de convergence avec d’autres études et de consensus sur le mode d’action associé, l’Agence recommande d’améliorer les connaissances sur ces effets suspectés. »

Equipements et usages : comment agir ?

Le premier levier d’action consiste à s’attaquer à la source même de la pollution intérieure. Cela est notamment possible en phase de construction des bâtiments. Aujourd’hui, l’étiquetage obligatoire de certains produits (lire encadré) permet de choisir ceux qui émettent le moins de polluants volatils. Dans les espaces déjà en exploitation, « la ventilation reste le premier rempart à la pollution, car elle permet le renouvellement de l’air. On constate que les systèmes de ventilation sont souvent négligés, vieillissants. Leur entretien régulier est indispensable », poursuit Axel Ballion. Une aération qui doit être complétée quotidiennement par un geste simple, mais essentiel : l’ouverture des fenêtres !

Que dit l’étiquette ?

Depuis 2013, l’étiquetage des produits de construction et de décoration est obligatoire. Il permet d’indiquer le niveau d’émission du produit en polluants volatils. Ce niveau d’émission est indiqué par une classe allant de A+ (meilleure classe) à C.

5 conseils à suivre

•    Aérer au moins 10 minutes par jour les bâtiments
•    Ne pas entraver le fonctionnement des systèmes d’aération et de ventilation, et les entretenir régulièrement.
•    Faire vérifier chaque année avant l’hiver les appareils à combustion et installations par un professionnel.
•    Eviter d’utiliser les chauffages d’appoint combustibles mobiles en continu.
•    Respecter les doses d’utilisation des produits d’entretien, d’hygiène et de bricolage conseillées sur l’étiquette.

En vous abonnant à AGIR Magazine – Santé et Entreprises, vous bénéficiez également de notre "encyclopédie pour la qualité de vie au travail" durant toute la durée de votre abonnement sur l’espace réservé du site Internet : Agir-mag.com.

L’interface en ligne "Abonnés" met votre disposition :

  • Tous les magazines depuis le numéro 1 en version numérique / PDF,
  • Un site d’information comprenant l’intégralité des contenus, dossiers et articles traités depuis 07-2006,
    • Environ 4 200 articles et dossiers en ligne (à novembre 2015),
  • Un menu organisé selon les thématiques du magazine,
  • Un moteur de recherche pour facilement trouver l’ensemble des articles qui traite d’un sujet particulier,
  • La newsletter mensuelle exclusivement réservée à nos abonnés. 

Consultez les sommaires de l’intégralité des numéros sur le kiosque numérique.

  • Facebook
  • Twitter

Bien-être

La qualité de vie au travail est l’affaire de chacun et vise le bien-être de tous. Le bien-être est lâché ! Et l’idée est précisément de « se lâcher », de s’autoriser à vivre son travail autrement…

Choisissez l'optimisme !
Les spécialistes s'accordent pour affirmer que 40% de notre bonheur dépend entièrement de nous-mêmes. D'où l'intérêt de développer nos compétences pro-optimisme !
Et les compétences relationnelles ?
Les salariés considèrent que les compétences relationnelles sont indispensables pour évoluer professionnellement.
Suivre son humeur !
Cette SSII casse les codes qui régissent habituellement le secteur en agissant sur le bien-être et son amélioration continue.
Un bungalow bien-être !
« L'ohmspace », structure bien-être itinérante, permet désormais aux opérateurs de chantier de se relaxer, surfer sur Internet, faire du sport... hiver comme été.
L’innovation managériale au service du bien-être
Une politique managériale axée sur le bien-être au travail
Se bouger pour la bonne cause
Le 3 juin, à l’appel d’Action contre la faim, les salariés courent sous les couleurs de leur entreprise. Objectif : récolter des dons pour financer des actions humanitaires.
Une question de rythme !
Société de conseil en management créée il y a 30 ans et basée à Paris, Nantes et Lyon, Quaternaire a connu plusieurs vies.
Promouvoir l’activité physique !
L’activité physique joue un rôle déterminant dans l’état de santé physique et psychologique…
La qualité de vie au travail, ça roule !
La démarche de qualité de vie au travail au sein de BlaBlaCar, leader du covoiturage
Un esprit sain, un cœur sain !
Comment prendre soin de son cœur avec la psychocardiologie ?
Se dépasser ensemble !
Le sport pour se dépasser et favoriser l'intégration de tous les collaborateurs
La relaxologie contre les TMS et le stress
Trois jours par mois, 20 à 25 minutes par personne, une pièce dédiée, de la musique relaxante…
Retrouver l’estime de soi…
Joséphine, les salons de beauté sociaux et solidaires, chouchoutent les femmes en difficulté, et les aident à retrouver le chemin de l’emploi tout comme leur estime de soi.
Espaces de travail : se reconnecter à la nature
Les bureaux dotés d’élément naturels ont-ils un impact sur le bien-être et la productivité ?
De la cohérence !
…Ou comment promouvoir en interne une politique santé et bien-être en adéquation avec les valeurs défendues auprès des clients…
La pollution intérieure : vite de l'air pur !
Composés chimiques, bactéries, particules fines se répandent dans l’air des espaces clos. Comment agir pour limiter leur présence et leurs effets sur la santé ?
La santé passe aussi par la nutrition
La signature de la charte PNNS permet aux entreprises de s’engager sur le terrain de la santé à travers une meilleure alimentation et davantage d’activités physiques…
Le sommeil, c'est la santé !
La qualité du sommeil dépend de multiples facteurs environnementaux comme le bruit, la lumière, la température ambiante… et la literie
Le bien-être au travail en Europe
Dans un rapport, l’EU-OSHA analyse les différentes approches du bien-être au travail dans 30 pays d’Europe
Comme à la maison !
Ce cabinet spécialisé dans l’innovation managériale a transformé ses bureaux parisiens en un laboratoire d’expérimentation où l’on échange, invente, et où l’on joue aussi. Reportage.
Le sport dans l'entreprise !
L'activité physique et sportive est signe de bonne santé mais aussi de qualité de vie au travail...
On se bouge !
Sédentarité et alimentation déséquilibrée forment un duo aux conséquences sanitaires désastreuses…
Bien dans ma vue !
Pour éviter la fatigue visuelle au travail, des solutions existent : exercices, équipements et surtout, ménagement !
Comment choisir son activité physique ?
Renforcement cardiaque et musculaire, détente et bouffée d'air: le sport apporte de nombreux bienfaits, et même au travail !
L’entreprise se met en scène !
Le théâtre ouvre l’échange entre les salariés devenus spectateurs ou comédiens d’un jour…
De l'atelier à la salle de yoga...
...Ou comment les salariés d'une ferronnerie parisienne s'accordent des pauses de bien-être !
Bien vivre dans son entreprise...
Comment faire de l'entreprise un lieu où il est agréable de travailler ? Voici des éléments de réponse au cœur d'une PME !
Les formes... et la forme !
La prise en charge de l'obésité est aujourd'hui un enjeu majeur de santé...
Une journée activités physiques et relaxation !
La pratique d'une activité physique régulière joue un rôle majeur sur le bien-être des salariés.
Intégrer les RPS dans le Document Unique !
Les risques psychosociaux sont-ils des risques professionnels comme les autres ?
Le dispositif ORA
En progression constante, les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent aujourd’hui 70 % des maladies professionnelles…
Bien-être par les plantes d'intérieur
Les plantes d’intérieur suscitent un intérêt croissant dans la recherche d’une amélioration de la qualité de l’air des bâtiments comme du bien-être au travail…
TMS : les étirements au travail
Les étirements et les bonnes postures permettent de prévenir les TMS…
Le rapport bien-être et efficacité au travail
Le 17 février 2010, Henri Lachmann, Christian Larose et Muriel Pénicaud ont remis le rapport « Bien-être et efficacité au travail »...
Les salariés jugent leur bien-être au travail…
Du 30 novembre au 7 décembre 2009, Comundi a réalisé l’enquête « Etre bien au travail » auprès de 2 500 salariés issus des secteurs privé, public et associatif pour évaluer leur ressenti sur leur épanouissement professionnel…
Un assistant de bien-être… en ligne !
Le « web » pour favoriser le bien-être par l’interaction et la personnalisation…
Le bien-être sans les kilos !
Perdre les kilos superflus avant de bronzer sur la plage… c’est bien ! Acquérir en plus un bien-être durable par le choix d’une réelle hygiène de vie… c’est mieux !
Des bonnes nouvelles !
Le « blog des bonnes nouvelles » est une initiative qui tente, avec succès, de contrer les détours faciles de la morosité.
L’entreprise comme une galerie d’art !
Une augmentation de l’activité d’une entreprise implique très souvent un réaménagement des locaux de travail. C’est l’occasion de repenser l’espace en améliorant la sécurité et le bien-être des salariés.
Rester au top en hiver !
Les maux durant l’hiver sont nombreux. Les virus apprécient le froid et si le rhume hivernal est quasiment de rigueur, d’autres symptômes ne doivent pas être minimisés...
La méthode SOBANE !
La stratégie SOBANE de gestion du Bien-Être au travail a été développée par le Professeur Jacques Malchaire, Directeur de l'Unité Hygiène et Physiologie du travail de l'Université catholique de Louvain.
Faites du sport !
3 questions à Patrice Cristofini, Président - AFTIM
Le bien-être est guérisseur…
Interview : Alain Batarec, Médecin généraliste – Consultant en Santé publique
La qualité de vie au travail
La notion de qualité de l’emploi et du travail est évoquée pour la première fois en France, mais aussi en Europe, dans les années 70.
Massage en entreprise
Interview express: Corinne Gaudio – Présidente de la Fédération Française du Massage de Bien-être (FFMBE)
Une cure de lumière en hiver
A Paris, en décembre, les parisiens ne profitent en moyenne que de 50 h de soleil alors que le ciel reste totalement couvert environ 15 jours.
Un architecte dans l’entreprise
L'ergonomie est un souci constant pour l'architecte, qui doit prendre en considération à la fois le point de vue des personnes qui travailleront dans la future entreprise, mais également celui des clients qui y seront accueillis.
La sophrologie
Interview Express: Pascale Lecêtre – Infirmière en santé au travail /sophrologue
Les effets du rire !
Les études scientifiques montent que le rire a de multiples effets curatifs et préventifs.
Se sentir bien dans l’entreprise
Chaque salarié a besoin d’être reconnu dans ce qu’il fait et dans ce qu’il est. La reconnaissance dans le travail est un facteur d’épanouissement.