mon portail grossesse

Dernière mise à jour le : 08/01/2018

Les actus d'Agir Magazine

Travaux à proximité des réseaux...

Le 13/03/2017

Le transport et la distribution d’eau, d’électricité, de gaz, des services de télécommunications, la collecte des eaux pluviales, etc, reposent sur des réseaux, aériens ou souterrains, dont le maillage est dense, en particulier en milieu urbain.

Les pouvoirs publics ont engagé il y a quelques années une réforme en profondeur de la réglementation et des pratiques en vigueur afin d’améliorer la sécurité lors des travaux à proximité des réseaux.

Son entrée en vigueur s’est accompagnée d’une nouvelle répartition des rôles et des responsabilités des acteurs directement concernés : les maîtres d’ouvrage, les exploitants de réseaux et les entreprises de travaux.

Afin de mieux d’identifier le rôle de chaque intervenant, et les responsabilités qui lui incombe au cours des neuf étapes d’un projet, le SERCE, en collaboration avec la FNCCR, a publié un vademecum intitulé : « Travaux à proximité des réseaux - Nouvelle réglementation, nouvelles procédures DT-DICT »

Le document propose également une synthèse des questions qui reviennent le plus fréquemment sur la mise en oeuvre de la nouvelle réglementation DT-DICT. 

Toutes les actualités

Le dossier spécial d'AGIR Magazine n°73

Le travail de nuit

La santé et la qualité de vie au travail

On est programmé pour dormir la nuit et être éveillé le jour... Que devient ce programme lorsqu’on travaille de nuit ?

Les êtres humains sont des animaux diurnes, en raison de leur horloge biologique qui est programmée pour qu’ils soient actifs pendant le jour et inactifs durant la nuit. Physiologiquement, l'organisme humain n'est pas prévu pour travailler en horaires postés et/ou de nuit. Les conséquences sur l'horloge biologique sont une désynchronisation des différents rythmes biologiques, dont celui de l'alternance nuit/sommeil. Autrement dit quand on travaille la nuit, comme plus de trois millions de Français, c'est tout le rythme biologique qui est bouleversé et cela peut porter atteinte à la santé et générer des impacts sur la vie sociale et personnelle des salariés. C'est pourquoi il est considéré comme un facteur de risque professionnel de pénibilité dès l’instant que l’employé réalise au moins 120 nuits par an… A ce sujet, dans son rapport "Le travail de nuit : impact sur les conditions de travail et de vie des salariés", le Conseil économique, social et environnemental (CESE) propose de limiter les mesures dérogatoires permises par les accords de branche&hell ...



  • Facebook
  • Twitter


EN PARUTION !

AGIR Magazine
n°73

Parution :
Novembre / Décembre 2017


FEUILLETEZ AGIR MAGAZINE

Feuilletez Agir Magazine en ligne